Informations

Gerrit Van Schelven

Gerrit Van Schelven


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Gerrit Van Schelven est né en Hollande le 16 novembre 1842. Il a émigré aux États-Unis sur le navire Caroline du Sud le 26 juin 1855. Il s'installe à New Holland, Michigan, une communauté créée par Albert Van Raalte en 1846. Peu de temps après, il s'implique dans la publication du journal de langue néerlandaise, De Hollander.

Van Schelven était un adversaire de l'esclavage et a rejoint le 25e régiment d'infanterie du Michigan au début de la guerre de Sécession.

Après la guerre, Van Schelven revint au journalisme et édita deux hebdomadaires, Nouvelles de la ville de Hollande et De l'espoir. Il a également été maître de poste de la Nouvelle-Hollande (1899-1916) et a été reconnu comme l'historien de la communauté. Gerrit Van Schelven est décédé le 6 avril 1927.


Gérard van Honthorst

Gérard van Honthorst (Gerrit van Honthorst) (4 novembre 1592 - 27 avril 1656) [1] était un peintre hollandais de l'âge d'or qui est devenu connu pour sa représentation de scènes éclairées artificiellement, recevant finalement le surnom Gherardo delle Notti ("Gérard des nuits"). [1] Au début de sa carrière, il a visité Rome, où il a eu un grand succès en peignant dans un style influencé par le Caravage. Après son retour aux Pays-Bas, il est devenu un portraitiste de premier plan.


Gerrit Thomas Rietveld

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Gerrit Thomas Rietveld, (né le 24 juin 1888 à Utrecht, Neth.—décédé le 25 juin 1964 à Utrecht), architecte et designer de meubles néerlandais remarquable pour son application des principes du mouvement de Stijl. Il a été apprenti dans l'entreprise d'ébénisterie de son père de 1899 à 1906 et a ensuite étudié l'architecture à Utrecht.

Rietveld a commencé son association avec le mouvement connu sous le nom de Stijl en 1918. À peu près au même moment, il a créé son célèbre fauteuil rouge et bleu, qui, en mettant l'accent sur la géométrie et dans son utilisation de couleurs primaires, était une réalisation de de Principes Stijl (voir photographier). En 1921, il conçoit une petite bijouterie à Amsterdam, l'un des premiers exemples de l'application de ces principes à l'architecture. Son chef-d'œuvre est la Maison Schroeder à Utrecht (1924), remarquable pour son jeu de formes, de plans et de lignes à angle droit, et pour son utilisation de couleurs primaires. Ses maisons produites en série à Utrecht (1931-1934) étaient étroitement liées dans le style. Il est resté associé à de Stijl jusqu'à sa dissolution en 1931.

De 1936 jusqu'après la Seconde Guerre mondiale, Rietveld se consacre à la conception de meubles. Après la guerre, il a reçu un certain nombre de commandes architecturales importantes, dont les travaux textiles De Ploeg (1956), Bergeyk un lotissement (1954-1956), Hoograven et l'académie des beaux-arts (1962), Arnhem.


Gerrit van der Wees

Le Dr Gerrit van der Wees est un ancien diplomate néerlandais, qui a servi dans le gouvernement néerlandais de 1982 à 2005, dont sept ans à Washington (1994-2000).

De 1980 à 2016, il a également été rédacteur en chef de Taïwan Communiquéé, une publication bimensuelle relatant les développements dans et autour de la transition de Taiwan vers la démocratie. La publication a joué un rôle clé en concentrant l'attention du Congrès américain, du Département d'État et de la communauté internationale sur l'histoire et le statut particuliers de Taïwan.

De 2005 à 2016, il a travaillé à la Formosan Association for Public Affairs (FAPA), une organisation populaire taïwanaise-américaine. À la FAPA, il était responsable des contacts avec le Sénat américain, le Département d'État, les ambassades étrangères et les groupes de réflexion à Washington.

Il continue d'écrire des commentaires sur l'histoire de Taiwan et les développements politiques dans et autour de Taiwan pour le Heures de Taipei et Le diplomate. Il enseigne l'histoire de Taiwan à l'Université George Mason depuis 2012 et un cours de troisième cycle sur les problèmes actuels en Asie de l'Est depuis 2020.


Gerrit Van Schelven - Histoire

Ce jour dans l'histoire

Descendants de Gerrit Wolferts Van Couwenhoven

L'orthographe originale de ce nom serait Van Kouwenhoven car dans les premiers jours de New Amsterdam, les Néerlandais n'avaient pas de lettre C dans leur alphabet. GERRIT WOLFERTS SUYPE, marié à STYNE ROBERTS, fut inhumé dans le chœur de l'église de Nykerk aux Pays-Bas le 12 décembre 1604.

DEUXIÈME GÉNÉRATION

Enfants de GERRIT WOLFERTS SUYPE et STYNE ROBERTS :

WOLFERT GERRITSE était probablement à New Amsterdam avant 1630. Il était l'un des cinq « chefs-fermiers » envoyés par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales pour établir des fermes à New Amsterdam. Les premières fermes ont été louées pour 6 ans et il est enregistré comme occupant Bowerie n°3. En 1630, il était de retour aux Pays-Bas où il était un employé de Kiliaen Van Rensselaer, le propriétaire absent d'un patronat en Nouvelle-Pays-Bas. Il est renvoyé à New Amsterdam sur le navire DE EENDRACHT qui arrive le 24 mai 1630. Son contrat avec Van Rensselaer est de quatre ans et il doit travailler d'avril à novembre à la gestion des fermes et il lui est interdit de faire le commerce des fourrures. L'une de ses tâches consistait à construire une maison pour Van Rensselaer dans la colonie du nord à Fort Orange. Des lettres de Van Rensselaer, on apprend qu'il est devenu insatisfait de ce travail puisque sa femme et ses enfants ne déménageraient pas de New Amsterdam à Rensselaerwyck, il était plus probablement désireux de devenir propriétaire foncier. En 1632, Wolfert écrivit à Van Rensselaer pour lui demander d'être libéré de son contrat et Van Rensselaerwyck accepta la libération. Il acquit le bail de la Bowerie n° 6 à New Amsterdam et en 1636, à l'expiration du bail, il devint propriétaire à part entière. Wolfert épousa le 17 janvier 1605 NEELTJE (inconnu) fille de Neltjen Jans Wolfert décédée après 1660.

TROISIÈME GÉNÉRATION

Enfants de WOLFERT GERRITSE VAN COUVENHOVEN et inconnus :

GERRIT née Pays-Bas vers 1610 décédée vers 1645 mariée à Flatlands New Amsterdam vers 1635 AELTJE CORNELIS COOL décédée avant 1683 fille de Cornelis Lambertse Cool.

Jacob née Pays-Bas vers 1612 décédée avant 21 avr. 1670 mariée (1) 1er déc. 1637 Hester Jansen mariée (2) 26 sept. 1655 Magdaleentje Jacobs Bysen. Jacob mourut intestat et les administrateurs furent nommés le 21 avril 1670 épouse et enfants mentionnés mais non nommés.

Pieter marié (1) Hester Symons Daws d'Amsterdam marié (2) 22 novembre 1655 Aeltje Sibrants. Après 1664 s'installe à Elizabethtown NJ et en 1673 revient à New York.

QUATRIÈME GÉNÉRATION

Enfants de GERRIT WOLFERTSE VAN COUWENHOVEN et AELTJE CORNELIS COOL :

Willem née Flatlands 1636 marié (1) 1660 Altje Brinckerhoff fille de Joris Dircksen Brinckerhoff décédée 3 juin 1663 marié (2) 12 févr. 1665 Jannetje Monfort bp 8 mai 1646 New Amsterdam fille de Peter Monfort.

Jan née Flatlands 1639 marié le 18 mai 1670 Gerardina de Sille fille de Nicasius de Sille.

NEELTJE bp 20 sept. 1641 Brooklyn RDC décédé vers 1672 marié 1660 ROELOF MARTENSE SCHENCK.

Marretje bp 10 avr. 1644 Brooklyn RDC décédé avant 1709 épouse Coert Stephense Van Voorhees né vers 1637 Pays-Bas décédé avant 1702 fils de Steven Coerten Van Voorhees.

Enfants de Jacob Wolfertse Van Couwenhoven et Hester Jansen :

Neeltje né le 18 sept. 1639 bp le 25 sept. 1639 Brooklyn RDC marié le 6 janv. 1662 Cornelis Pluvier.

Jan né 11 mai 1641 bp 19 mai 1641 Brooklyn RDC marié 11 avril 1664 Saartje Frans. Il laissa un testament daté du 16 janvier 1690 prouvé le 13 avril 1693.

Lysbeth né le 30 août 1643 bp 6 sept. 1643 Brooklyn RDC a épousé Samuel Gerretzsen.

Aeltje né le 20 août 1645 bp 27 août 1645 Brooklyn RDC marié le 7 juillet 1669 Bernardus Hassen.

Fils né le 6 mars 1647 bp 7 mars 1647 décédé le 7 mars 1647.

Pétrole né le 7 mai 1648 bp le 10 mai 1648 épouse Isaac Van Vleck.

Enfants de Pieter Wolfertse Van Couwenhoven et d'une des deux épouses :

2. Hester épousa le 22 février 1688 Johannes Martier.

Enfants de Pieter Wolfertse Van Couwenhoven et Aeltje Sibrants :

4. Petrus bp 27 février 1669 épousa Mary (inconnue). Testament de gauche daté du 9 septembre 1700 attesté du 4 mars 1704.

CINQUIÈME GÉNÉRATION

Enfants de Willem Gerretse Van Couwenhoven et Altje Brinckerhoff :

1. Gerret né le 4 janv. 1662 bp le 15 janv. 1662 épousa Aeltie (inconnu).

Enfants de Willem Gerretse Van Couwenhoven et Jannetje Monfort :

2. Aeltie née le 14 déc. 1665 décédée avant 1691 mariée le 16 mars 1687 à Cornelis Symonse Van Arsdalen.

3. Neeltje née le 7 février 1669 a épousé John Pieterse Wycoff de Freehold NJ.

4. Pieter né le 12 février 1671 décédé vers 1751 épousa Patience Daws, fille d'Elias Daws. Installé à Monmouth Co. NJ. Testament de gauche daté du 15 mars 1743 prouvé 21 avril 17 1751.

5. Cornelis né le 20 novembre 1672 décédé le 17 mars 1736 marié le 8 septembre 1700 Margrietje R. Schenck. A résidé 1707 Middletown NJ.

6. Sarah née le 20 décembre 1674 décédée le 31 janvier 1761 épousa vers 1692 John R. Schenck.

7. Albert né le 7 décembre 1676 épousa le 2 octobre 1701 Neeltje Schenck fille de Roelof Schenck et Neeltie Gerrittsen Van Couwenhoven. Déménagé à Freehold NJ avant 1709.

8. Jacob né le 29 janvier 1679 décédé le 1er décembre 1744 marié le 12 novembre 1705 Sarah Schenck fille de Roelof Martense Schenck. Déménagé à proximité de Freehold NJ avant 1709.

9. John né le 9 avril 1681 décédé en 1756 peut-être marié vers 1704 Coba/Jacoba Vanderveer. Déménagé dans le New Jersey avant 1709.

10. Annatie née le 13 avril 1683 peut-être mariée (1) Aert Wellemsen mariée (2) peut-être Johannes Antonides.

11. William né le 7 mars 1686 décédé le 19 janvier 1769 marié le 5 juin 1709 Annetie Voorhees née en 1686 décédée en 1774 fille de Lucas Stevense Voorhees. Testament de gauche daté du 10 décembre 1757 prouvé le 13 mars 1769.

13. Jacomina née le 28 décembre 1689 épousa le 5 juin 1709 Elbert Williamsen.

Enfants de Jan Gerretse Van Couwenhoven et Gerardina de Sille :

1. Gerret est décédé vers 1712 marié (1) Lysbet (inconnu) marié (2) Aeltje (inconnu). Testament de gauche daté du 6 avril 1711 prouvé le 3 novembre 1712.

2. Aaltje bp 18 avril 1678 décédé 9 mars 1740 épouse Derick Abramse Brinckerhoff né 16 mars 1677 Flushing NY décédé 26 avril 1748 Flushing NY.

3. Nicasius né le 30 juin 1681 décédé le 16 septembre 1749 marié à Elsie (inconnue). Testament de gauche daté du 15 mai 1746 prouvé le 14 octobre 1749.

4. Cornelia a épousé le 25 septembre 1691 Gerret A. Middagh.

5. Nelly épousa le 27 juillet 1694 Jores Rapalje.

6. Willemtje a peut-être épousé le 8 février 1685 Hendrick Emans de NJ.

Enfants de Jan Van Couwenhoven et Saartie Frans :
Nommé dans un testament de janvier du 17 juin 1690 (*)

1. (*) Jacob bp 30 novembre 1664 marié 7 juillet 1685 Newtown NY Anna Remerson.

2. François bp 10 octobre 1666 marié (1) 3 novembre 1709 Catherine Oliver marié (2) 12 novembre 1739 Mary Brouwer.

3. Hester bp 12 août 1669 épousa février 1688 Johannes Martier.

4. Lysbeth bp 22 mars 1671 épousa le 19 novembre 1690 Abraham Messier.

5. Jacomyntie bp 25 mars 1673 marié 20 avril 1694 Wessel Pietersen Van Norden.

6. Johannes bp 14 avril 1677 marié 8 mai 1708 Rachel Bensen.

7. Maria bp 2 avril 1679 mariée 21 avril 1699 Hendrick Brevoort.

8. Catelyntje ép. 20 janvier 1682.

9. Peter bp 1er décembre 1683 marié 9 août 1707 Wyntje Ten Eyck.

SIXIÈME GÉNÉRATION

Enfants de Peter Van Couwenhoven et Patience Daws :

1. Guillaume est décédé en 1777 marié à Annetje/Marretje (inconnu).

2. Marie née en 1700 mariée le 10 octobre 1725 à Koert Gerretse Schenck.

3. Hannah a épousé (inconnu) Antonide.

4. Jane a épousé (inconnu) Williamson.

5. Nelke bp 22 janvier 1710 NJ.

6. Peter bp 6 avril 1712 NJ décédé 1774 marié 17 décembre 1735 Leah Schenck fille de Jan Roelofse Schenck.

7. Elias mourut en 1750 épousa en 1729 Willempie Wall.

8. Aeltje a épousé Willem Willemse.

9. Ann a épousé (inconnu) Longstreet.

Enfants de Cornelis Van Couwenhoven et Margrietje R. Schenck :

1. William bp 8 septembre 1700 Brooklyn NY peut-être marié le 17 mars 1744 Anna Hendricksen.

2. Roeloff a épousé Sarah Voorhies.

3. Alkge a épousé William Van Doorn.

4. Neltie bp 29 mai 1705 Brooklyn.

8. Yacomyntchy pb 28 novembre 1717.

9. Catrina bp juin 1720 Marlboro NJ épousa le 22 décembre 1743 Daniel Hendrickson.


Gerrit Code Review a commencé comme un simple ensemble de correctifs pour Rietveld, et a été initialement conçu pour servir AOSP. Cela s'est rapidement transformé en un fork car nous avons ajouté des fonctionnalités de contrôle d'accès que Guido van Rossum ne voulait pas voir compliquer la base de code de Rietveld. Comme la fonctionnalité et le code commençaient à devenir radicalement différents, un nom différent était nécessaire. Gerrit rappelle l'homonyme original de Rietveld, Gerrit Rietveld, un architecte néerlandais.

Gerrit 2.x est une réécriture complète du fork Gerrit, changeant l'implémentation de Python sur Google App Engine à Java sur un conteneur de servlet J2EE et une base de données SQL.


Comté de Schenectady, New York : son histoire jusqu'à la fin du XIXe siècleChapitre XXIV : Généalogie de la famille Van Vranken

[Cette information est tirée des pages 237 et 268-270 du comté de Schenectady, New York : son histoire jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle par Austin A. Yates (New York : New York History Co., 1902). Il se trouve dans la collection Schenectady de la bibliothèque publique du comté de Schenectady à Schdy R 974.744 Yat, et des exemplaires sont également disponibles pour emprunt. Merci à Carol Di Crosta pour l'aide à la saisie de données avec cette page.]

La classe Gerritse Van Vranken est arrivée très tôt dans la province de New York, l'heure exacte ne pouvant plus être déterminée aujourd'hui. Il avait deux fils, Gerrit et Rykert.

Gerrit Class, le fils aîné, épousa Ariantje Uldrick, et comme sa veuve épousa Geraldus Camberfort (Confort) le 16 octobre 1692, nous arrivons à la conclusion qu'il n'a pas vécu jusqu'à un âge très avancé. Il laisse deux fils et une fille, Class, Uldrick et Maritje. Lui et son frère Rykert, en compagnie de la classe Jansen Van Bockhoven, ont acheté des terres dans ce qui est maintenant la ville de Clifton Park, alors connue sous le nom indien de « Canestigione », appliqué à une étendue considérable des deux côtés de la rivière Mohawk, en 1672, pour 550 skipples de blé. Là Gerrit Class a résidé jusqu'à son décès.

Class Gerritse, fils aîné de Gerrit Class, Jr., né en 1680, épousa, le 3 décembre 1704, Gertruy Quackenbos. Il est le premier Van Vranken qui se trouve établi à Niskayuna sur la rive sud de la rivière Mohawk, où il a acheté la terre de Johannes Clute, le 6 mars 1709.

Les nombreux Van Vranken qui peuplent aujourd'hui Niskayuna sont les suivants : Comme nous l'avons vu, ce grand vieux stock de Hollande est arrivé de très bonne heure aux Nouveaux Pays-Bas. L'ancêtre de toute la souche Schenectady était Claas Gerritse, le premier Van Vranken qui s'est installé à Niskayuna, et a laissé la lignée suivante :

Gerrit, fils du susnommé Gerrit Claas, né le 3 octobre 1708, épousa, le 7 juillet 1738, Marytje, fille de Johannes Fort.

Abraham, fils de Gerrit, né le 6 juillet 1750, épousa Gertruy Gout. Il eut un enfant, Elizabeth, née le 2 août 1790.

Rebecca, fille de Gerrit, née le 4 avril 1739, épousa Johannes DeGraff.

Johannes, autre fils de Gerrit, né le 25 octobre 1743, épousa le 16 avril 1776, Gertrude Van Vranken.

Ariantje, sa fille, née le 19 août 1781, épousa Andrew Yates.

Rebecca, une autre fille, a épousé John D. Fort.

Gerrit, également un fils de Gerrit, né le 7 mai 1741, épousa, le 9 janvier 1771, Gertruy Visscher. Il mourut le 16 novembre 1785, laissant plusieurs enfants.

Pieter, autre fils de Claas Garritse, né le 3 décembre 1721, épousa, le 3 mai 1748, Neeltje, fille de Dirck Groot. Il mourut en 1809, ayant eu les enfants suivants :

Nicolas, né le 2 avril 1749.

Gerrit, né le 2 avril 1758.

Corneille, né le 6 juillet 1760.

Dirk, né le 19 janvier 1762.

Sa fille Elizabeth, épousa Eldert Tymesen, le 5 mars 1779.

Isaac, également fils de Claas Gerritse, né le 21 mai 1726, épousa, le 1er février 1754, Claartje Bradt en second, il épousa, le 12 septembre 1757, Francina, fille de Johannes Quackenbos.

Claas, fils d'Isaac, né le 5 août 1759, marié le 14 février 1785, Rachel Boom. Il mourut en septembre 1839, âgé de près de quatre-vingts ans.

Isaac, le fils de Claas, né le 6 juillet 1789, épousa Maria Van Antwerp, et décédé le 30 août 1858, âgé de soixante-dix ans.

Jacob, autre fils de Claas Gerritse, né le 22 juin 1729, épousa, le 17 juillet 1758, Margarita, fille de Cornelius Pootman.

Claas, fils de Jacob, né le 15 février 1761, épousa Eva, fille de Cornelius Peek. Il mourut le 20 juillet 1837, dans sa soixante-dix-septième année, et elle mourut le 30 octobre 1837, dans sa soixante-dix-septième année. Jacob, leur fils, né le 15 mars 1784, décédé le 24 mai 1861, âgé de soixante-dix-sept ans, deux mois et neuf jours.

Abraham, également fils de Claas Gerritse, épousa, le 19 novembre 1742, Debora, fille de Samuel Cregier.

Claas, son fils, né le 4 septembre 1743, épousa Gertrude Groot et vécut dans la ferme familiale de son père sur Consaul Road.

Ariantje, fille de Claas Gerritse, née le 30 octobre 1710, épousa Peter Clute.

Magtelt, une autre fille, née le 30 avril 1712, épousa Fraus Bovie.

Maria, également une fille, née le 1er décembre 1723, épousa Johannes Claase Fort.

Rykert Claase, le deuxième fils de Claas Gerritse, le premier émigrant, a épousé Hillegenda —————. Il possédait une maison et un terrain à North Pearl Street, à Albany, qu'il vendit en 1684 à Johannes Wendell. Lui et son frère Gerrit, en compagnie de Van Boekhoven, en 1672, ont acheté un terrain dans ce qui est maintenant la ville de Clifton Park.

http://www.schenectadyhistory.org/resources/yates/gen-vanvranken.html mis à jour le 30 mars 2015

Copyright 2015 Schenectady Digital History Archive — un service de la bibliothèque publique du comté de Schenectady


Rembrandt

Rembrandt est considéré comme l'un des plus grands artistes de l'histoire européenne et le plus important de l'âge d'or néerlandais.

Objectifs d'apprentissage

Décrire les caractéristiques de la peinture de Rembrandt

Points clés à retenir

Points clés

  • Rembrandt Harmenszoon van Rijn (1606-1669) est principalement connu pour ses portraits de ses contemporains, ses autoportraits, ses paysages et ses illustrations de scènes de la Bible.
  • Les autoportraits de Rembrandt sont exceptionnellement sincères, révélateurs et personnels, illustrant son évolution au fil du temps.
  • Stylistiquement, le travail de Rembrandt est passé de lisse à rugueux au cours de sa vie.
  • Les traits épais et grossiers du travail de Rembrandt n'étaient pas conventionnels à l'époque et mal reçus par nombre de ses contemporains, bien que cette technique soit maintenant considérée comme essentielle à la résonance émotionnelle de son travail.
  • Bien qu'on se souvienne de lui comme du maître de la peinture hollandaise, le succès de Rembrandt fut inégal de son vivant.

Mots clés

  • panaché: Rayé, tacheté, ou autrement marqué d'une variété de couleur très colorée.
  • Caravages: Adeptes stylistiques du peintre baroque italien du XVIe siècle Michelangelo Merisi da Caravaggio.
  • clair-obscur: Technique artistique popularisée à la Renaissance, faisant référence à l'utilisation de contrastes de lumière exagérés afin de créer l'illusion de volume.

Présentation : Rembrandt

Rembrandt Harmenszoon van Rijn (1606-1669) était un peintre et graveur hollandais pendant l'âge d'or hollandais, une période de grande richesse et de réalisations culturelles. Bien que les dernières années de Rembrandt aient été marquées par une tragédie personnelle et des difficultés financières, ses gravures et ses peintures ont été populaires tout au long de sa vie, ce qui lui a valu une excellente réputation en tant qu'artiste et enseignant. En 1626, Rembrandt réalise ses premières eaux-fortes dont la large diffusion explique en grande partie sa renommée internationale.

Caractéristiques du travail de Rembrandt

Parmi les caractéristiques les plus importantes du travail de Rembrandt figure son utilisation du clair-obscur, l'utilisation théâtrale de la lumière et de l'ombre. Cette technique était très probablement dérivée des Caravagistes néerlandais, adeptes du peintre baroque italien Michelangelo Merisi da Caravaggio qui avait d'abord utilisé la technique du clair-obscur. Sont également remarquables sa présentation dramatique et vivante des sujets, dépourvue de la formalité rigide que ses contemporains affichaient souvent, et une compassion visible pour le sujet humain, indépendamment de la richesse et de l'âge.

Tout au long de sa carrière, Rembrandt a pris comme sujets principaux les thèmes du portrait (dépendant des commandes de riches mécènes pour la survie), du paysage et de la peinture narrative. Pour le dernier, il a été particulièrement loué par ses contemporains, qui l'ont exalté comme un interprète magistral d'histoires bibliques pour son habileté à représenter les émotions et son souci du détail. Sa famille immédiate figurait souvent en bonne place dans ses peintures, dont beaucoup avaient des thèmes mythiques, bibliques ou historiques.

Titus en moine par Rembrandt, 1660: La famille immédiate de Rembrandt figurait fréquemment dans ses peintures. Cette œuvre présente le fils de Rembrandt, Titus, en moine.

Des années plus tard, les thèmes bibliques étaient encore souvent représentés, mais son accent s'est déplacé des scènes de groupe dramatiques à des personnages intimes ressemblant à des portraits (comme dans Jacques l'Apôtre, 1661). Au cours de ses dernières années, Rembrandt a peint ses autoportraits les plus profondément réfléchis (il en a peint 15 de 1652 à 1669) et plusieurs images en mouvement d'hommes et de femmes (comme La mariée juive, c. 1666) dans l'amour, dans la vie et devant Dieu.

La mariée juive, Rijksmuseum à Amsterdam. : Dans ses dernières années, Rembrandt a peint plusieurs images émouvantes d'hommes et de femmes comme cette peinture de La mariée juive.

Stylistiquement, les peintures de Rembrandt sont passées de la première manière "lisse", caractérisée par une technique fine dans la représentation de la forme illusionniste, au traitement tardif "rugueux" des surfaces de peinture richement panachées, ce qui a permis un illusionnisme de la forme suggéré par la qualité tactile de la peinture elle-même. Les récits contemporains déplorent parfois la grossièreté du pinceau de Rembrandt, et l'artiste lui-même aurait dissuadé les visiteurs de regarder de trop près ses peintures. La manipulation richement variée de la peinture, profondément stratifiée et souvent apparemment aléatoire, suggère la forme et l'espace d'une manière à la fois illusoire et hautement individuelle.

Autoportrait

Les autoportraits de Rembrandt retracent le passage d'un jeune homme incertain, en passant par le portraitiste pimpant et très réussi des années 1630, aux portraits troublés mais massivement puissants de sa vieillesse. Ensemble, ils donnent une image remarquablement claire de l'homme, de son apparence et de sa constitution psychologique, comme le révèle son visage richement patiné. Dans ses portraits et autoportraits, il incline le visage du modèle de telle sorte que l'arête du nez forme presque toujours la ligne de démarcation entre les zones très éclairées et les zones d'ombre.

Autoportrait, ch. 1629: Les premiers autoportraits de Rembrandt dépeignent sa jeunesse et, parfois, son incertitude.

Autoportrait par Rembrandt, 1659: Les nombreux autoportraits de Rembrandt témoignent de son évolution en tant qu'artiste et offrent un aperçu de sa psychologie personnelle.


Peintre de cour

C'était l'habitude d'Honthorst de transmuter chaque sujet en scène nocturne, de la Nativité, pour laquelle il y avait un mandat dans l'exemple du Corrège, à la pénitence de la Madeleine, pour laquelle il n'y avait aucun mandat du tout. Mais malheureusement ce caprice, quoique sublime chez Allegri et Rembrandt, n'était qu'un fantasme entre les mains d'Honthorst, dont le crayon prosaïque n'était capable que de propos vulgaires, et l'art ne gagnait pas grand-chose à la répétition de ces bizarreries. Sandrart a donné la mesure de la popularité d'Honthorst à cette époque lorsqu'il dit qu'il a eu jusqu'à vingt apprentis à la fois, chacun d'eux lui versant 100 formulaires par an.

Après son retour d'Angleterre, Honthorst s'installa de nouveau à Utrecht. Sa position parmi les artistes était reconnue comme importante. Dans sa maison d'Utrecht, Honthorst réussit à conserver l'appui du monarque anglais, pour lequel il acheva en 1631 un grand tableau du roi et de la reine de Bohême et de tous leurs enfants. Pour Lord Dorchester vers la même période, il acheva quelques illustrations de l'Odyssée pour le roi de Danemark, Christian IV de Danemark, il composa des incidents de l'histoire danoise, dont un exemplaire subsiste dans la galerie de Copenhague. Au cours d'une grande pratique, Honthorst avait peint de nombreuses représentations de Charles Ier et de sa reine, le duc de Buckingham, et le roi et la reine de Bohême.

Honthorst devint alors peintre de cour de la princesse d'Orange, s'installa (1637) à La Haye, et peignit successivement au château de Ryswick et à la Maison du Bois. Le temps non consommé à produire des images était consacré aux portraits.

Les œuvres d'Honthorst sont nombreuses et largement représentées dans les galeries anglaises et continentales. Ses pièces les plus attrayantes sont celles dans lesquelles il cultive le style du Caravage, celles, à savoir, qui représentent des tavernes, avec des joueurs, des chanteurs et des mangeurs. Il montre une grande habileté à reproduire des scènes illuminées par une seule bougie, employant amplement le style du clair-obscur. Mais il semble avoir trop étudié dans des pièces sombres, où les subtilités de la couleur chair se perdent dans la douceur sombre et la rougeur uniforme des teintes procurées par les trempettes au farthing.


Gerrit Van Schelven - Histoire

La fête du sol libre
Identifiant d'historique numérique 317

Auteur : Gerrit Smith
Date : 1848

En 1848, les démocrates antiesclavagistes et les Conscience Whigs (contrairement aux Cotton Whigs) ont fusionné avec le parti Liberty pour former le Free Soil Party. Contrairement au Liberty Party, qui était dédié à l'abolition de l'esclavage et à l'égalité des droits des Noirs, le Free Soil Party a réduit ses revendications à l'abolition de l'esclavage dans le district de Columbia et à l'exclusion de l'esclavage des territoires fédéraux. Les Free Soilers voulaient également une loi sur la propriété familiale pour fournir des terres gratuites aux colons occidentaux, des tarifs élevés pour protéger l'industrie américaine et des améliorations internes parrainées par le gouvernement fédéral.

Le Free Soil Party a nommé Martin Van Buren comme candidat à la présidence, même si Van Buren avait soutenu la règle du bâillon qui avait annulé l'examen des pétitions abolitionnistes alors qu'il était président. Dans la lettre suivante, Gerrit Smith discute de la nomination de Van Buren. Lors de l'élection de 1848, Van Buren a recueilli 291 000 voix, suffisamment pour diviser le vote démocrate et donner l'élection au candidat whig Zachary Taylor.

Inutile de dire que je suis profondément intéressé par le mouvement actuel contre l'extension de l'esclavage et que je préfère infiniment l'élection des candidats, qui s'y identifient, à l'élection des candidats Whig et Démocrate. Le général [Zachary] Taylor et le général [Lewis] Cass sont des candidats pro-esclavagistes. M. Van Buren et M. Adams sont des candidats antiesclavagistes. Les premiers sont les outils éhontés du pouvoir esclavagiste. Ces derniers lui résistent courageusement.

Il est vrai que, parmi toutes les personnes qu'il y avait le moins de raisons de croire que la Convention de Buffalo [du Free Soil Party] nommerait président, M. Van Buren était ma préférence. Il était ma préférence, parce que je croyais qu'il obtiendrait un vote beaucoup plus important que n'importe lequel des autres et que sa nomination irait beaucoup plus loin que celle de n'importe lequel des autres vers l'éclatement des grands partis politiques qui, avec les parties, sont les principaux abris et accessoires de l'esclavage.

Mais il n'est pas vrai que je voterai pour M. Van Buren. Je ne peux voter pour aucun homme pour le président des États-Unis, qui n'est pas un abolitionniste pour aucun homme, qui vote pour les propriétaires d'esclaves, ou pour ceux qui ne le font pour aucun homme, dont la compréhension et le cœur ne le pousseraient pas à utiliser le bureau, au maximum, pour l'abolition de l'esclavage. Et, permettez-moi d'avouer ici, que je ne suis pas du nombre de ceux qui croient que le gouvernement fédéral n'a pas de pouvoir plus élevé sur l'esclavage que de l'abolir dans le district de Columbia, et d'abolir le trafic interétatique des êtres humains. êtres. Au contraire, je prétends que ce gouvernement a le pouvoir, en vertu de la Constitution, d'abolir chaque partie de l'esclavage américain, que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur des États et qu'il est superlativement coupable contre Dieu et l'homme pour avoir refusé ainsi de l'utiliser. Le terrain encore plus élevé que je prends, qu'aucun homme n'est digne d'un président des États-Unis, qui ne cherche pas l'idée de la possibilité de la propriété dans l'homme, et qui n'insiste pas sur le fait que l'esclavage est aussi totalement incapable de légalisation, que est le meurtre lui-même. Pourquoi n'est-ce pas? N'est-ce pas aussi grave qu'un meurtre ? Le meurtre en lui-même n'est-il pas, en effet, l'un des éléments de cet ensemble incomparable de crimes énormes. Il ne faut pas s'étonner que, depuis le jour où cette nation a vu le jour jusqu'à nos jours, aucun homme blanc n'a, dans aucun des États du Sud, été mis à mort, en vertu des lois, pour le meurtre d'un esclave. …


Voir la vidéo: IK.. eh ik - Het Houten HuisNordland Visual Theatre trailer (Mai 2022).